JPO Post-Bac

Le lycée Honoré d'Urfé vous ouvrira ses portes pour le Post-Bac BTS / DTS / DCG / DECSF (sauf BTS Design de Produits et DNMADE) le mercredi 23 janvier 2019 de 9h à 12h et de 13h30 à 17h
Venez nombreux.
Vous pouvez télécharger le tableau des salles de présentation des différentes formations ici

attention  ATTENTION attention : transfert de la filière Design et Metiers d'Arts au lycée Monnet Fourneyron à compter de la rentrée de septembre 2019. Pour en savoir plus.

Voeux 2019

voeux

Liste des spécialités en 1ère Générale pour la rentrée 2019

derniere minute

1. Histoire-Géographie, géopolitique et sciences politiques
2. Lettres, Littérature et Philosophie
3. Sciences Economiques et Sociales
4. Lettres, Langues et civilisations étrangères : 3 langues possibles : Anglais-Espagnol-Italien
5. Mathématiques
6. Sciences Physiques et Chimiques
7. Sciences de la Vie et de la Terre
8. Arts : Arts Plastiques OU Histoire des arts OU Musique
9. Lettres, Langues et civilisations de l'Antiquité : Latin-Grec

Diplômes BAC et BTS 2018

Les  diplômes du BAC et BTS sont toujours disponibles au lycée pour les retardataires.
Munissez-vous de votre pièce d’identité pour retirer votre diplôme.

Présentation de la procédure parcoursup

Diaporama Presentation aux classes et familles 2

Réforme du lycée - Information aux parents de seconde

attention Information actualisée le 21 janvier 2019

Seconde réforme 2019   Parents

 

Lien de téléchargement direct du fichier pdf

Présentation de parcoursup

 logo parcoursup  Semaine du 14 et 21 janvier 2019
Intervention de l'équipe de direction auprés des classes de Terminales pour la présentation de Parcoursup.

Parcoursup - 2019

Etapes Parcoursup 2019 1037001

 Lien direct de téléchargement...
Lien vers le site parcoursup : https://parcoursup.fr/

Voici des extraits choisis des travaux de restitution rédigés par les élèves de TS3 à l’issue de leurs deux sorties organisées dans le cadre du programme d’EMC.

« Ces dernières années nous avons été victimes de plusieurs attentats terroristes qui ont fait des ravages dans notre pays. Les enfants de la France ont été particulièrement touchés. En effet, les attentats ont été commis, pour la plupart, par des Français recrutés par des réseaux extrémistes. Aujourd’hui, on veut « comprendre pour mieux agir », pouvoir porter et revendiquer les valeurs de la France, aider et comprendre les victimes de la radicalisation. » (Chérine H-M) 
« Comprendre pour mieux agir » est une série d’événements organisée par le Nouveau Théâtre de Beaulieu et porté par Farid Bouabdellah à la suite des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. » (Chloé B) 
« Programmé mi-novembre, cet événement permet de commémorer ces attentats tout en essayant de comprendre comment des jeunes sont endoctrinés et de sensibiliser le public. » (Romane G) 
« [Dans le cadre de la programmation, nous avons pu assister, le mardi 13 novembre,] à la représentation théâtrale du roman épistolaire de Rachid Benzine, Nour, pourquoi n’ai-je rien vu venir ? et à une conférence à la synagogue de Saint-Étienne […].
Rachid Benzine est né le 5 janvier 1971 à Kenitra au Maroc. C’est un islamologue, politologue et enseignant franco-marocain [soucieux d’établir] un dialogue [inter-religieux]. Plus que « d’épurer » les textes religieux, il est urgent selon lui d’envisager la « lecture critique » des textes. » (Sarah B.)

« Comprendre pour mieux agir »

 

 

« [Il] a décidé d’écrire ce livre suite aux attentats du 13 novembre 2015. Ainsi, il a réalisé la fragilité de nos certitudes et de notre monde et surtout, il a ressenti l’absence de rencontres et d’échanges entre notre monde et le monde [des radicalisés], deux mondes qui se font face aujourd’hui. De plus, il voulait comprendre pourquoi des hommes et des femmes décident de partir en guerre et de tuer au nom d’un dieu qui est aussi le sien. […] Ce livre est un échange épistolaire qui [permet de mieux saisir] la réalité de quelques jeunes musulmans qui, du jour au lendemain, [se lancent dans le Djihad]. » (Yasmine K) 
« Dans ce roman, on suit la correspondance entre un père, intellectuel, musulman pratiquant, vivant sa  religion comme un message de paix et d’amour, et sa fille partie en Irak rejoindre l’homme qu’elle a épousé en secret et qui est lieutenant de Daech. L’échange épistolaire permet à chaque protagoniste de développer ses positions sans être interrompu. Une lettre est à la fois une réponse à l’autre et un monologue intérieur. […] Le dialogue est possible parce que Nour a un discours construit et que l’amour entre ce père et sa fille ne meurt pas [et que Nour] est cultivée ; contrairement à ce que l’on pense souvent, l’Irak n’attire pas [en effet] que des jeunes déclassés. C’est dangereux de penser que seuls des jeunes « paumés » font le choix du Djihad. Nous comprenons que ces jeunes radicalisés dénoncent un Occident qui n’est pas à la hauteur de leurs idéaux. » (Léna C) 

« Comprendre pour mieux agir »2
Delphine Horvilleur & Rachid Benzine 

 

« [Le 14 novembre], nous avons eu l’occasion d’assister à [un échange] entre Rachid Benzine et Delphine Horvilleur à la synagogue de Saint-Étienne. […] Cette dernière  est une journaliste française et une des trois femmes exerçant le rabbinat en France. Elle fait partie du Mouvement juif libéral de France et dirige la revue juive Tenoua. [Elle] intervient dans les médias [et prend position sur de nombreux sujets comme] le voile islamique, le fondamentalisme, la société de l’information et les dangers de l’interprétation littérale [des textes religieux]. » (Loic C.) 
« [Au cours de cet échange, un certain nombre de sujets ont été abordés. Nous pouvons ici attirer l’attention sur quelques aspects fondamentaux. Rachid Benzine rappelle notamment] qu’il faut regarder l’histoire des religions ; de cette manière on pourra comprendre leur fonctionnement. [Il] insiste sur le fait qu’il faut […] comprendre que les textes écrits sont des textes anciens qui ont été écrits [dans un contexte particulier qui n’est pas nécessairement le nôtre]. (Alice B) 
« [Par ailleurs, les intervenants] nous ont expliqué qu’une religion ne devait pas être perçue comme des monolithes car cela entraînerait une assignation identitaire et communautaire ; au contraire, il faut voir les religions comme une pluralité de voies, d’interprétations. Cette capacité à métaboliser et interpréter les textes est très importante car sinon, le texte ne devient qu’un prétexte à nos actions […]. (Maïssane C.) 
« Finalement, Rachid Benzine et Delphine Horvilleur finissent par aborder le terme de pureté. Ils reprennent l’exemple du fondamentalisme religieux afin d’illustrer leurs propos. En effet, dans le fondamentalisme religieux, [on trouve] une vision du « nous » contre « eux », un « nous » considéré comme pur, à opposer à un « eux » jugé impur. » (Zakaria Z.) 
« Ces sorties ont été pour moi très enrichissantes car j’ai pu voir pour la première fois une synagogue et connaître un peu mieux la religion juive. » (Dorine F.) 
« Ces deux sorties m’ont apporté quelques réponses à mes questions ; notamment, [elles m’ont permis de mieux comprendre] pourquoi des jeunes partent faire le Djihad. J’ai pris conscience de certaines choses qui se passent dans le monde. La pièce de théâtre m’a beaucoup émue […]. » (Louanne S.) 
« J’ai trouvé ces sorties très intéressantes et enrichissantes. […] Je pense que cela pourrait faire évoluer et améliorer le rapport entre les religions. C’est une manière d’instaurer un dialogue constructif. » (Léa B.) 
« Je trouve qu’il devrait y avoir en France [d’autres échanges] avec d’autres rabbins et d’autres islamologues [ou imams] mais il serait aussi intéressant qu’il y en ait avec des prêtres afin qu’il y ait les trois principales religions [monothéistes]. » (Tanguy D.) 

Nous tenons à remercier chaleureusement la MJC de Beaulieu et ses partenaires qui ont offert à nos élèves l’opportunité de suivre des échanges roboratifs et de réfléchir aux grands enjeux de notre monde tel qu’il va (ou ne va pas !).